Unité Pastorale St François Mons-Est

Feuillet infos janvier 2021

Edito : « Es-tu celui qui doit venir ou devons-nous en attendre un autre ? » (Lc 7, 19)

Jean Baptiste annonçait la venue du Fils de Dieu : « …il vient, celui qui est plus puissant que moi…Il tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier ; quant à la paille, il la brûlera dans un feu qui ne s’éteint pas.»

Mais voilà que lui le prophète, le précurseur, va se retrouver arrêté, et jeté en prison pour avoir dénoncé « l’immoralité » d’Hérode, prince de Galilée. De sa prison, il entend parler des gestes et  enseignements de Jésus. Il sait bien que c’est lui Jésus, le Christ, « celui qu’il avait annoncé et qui devait venir » ! Il est bien là, au milieu de son peuple !

Pour Jean, du fond de sa prison,  si Jésus accomplit bel et bien quelques miracles, et enseigne le peuple comme personne avant, pourtant un vrai doute s’empare de lui. En effet, non seulement il réalise que contrairement à ce qu’il avait annoncé Jésus ne juge et ne condamne personne, mais il se fait accueillir par les publicains et les pécheurs, et va jusqu’à « manger » avec eux !

Comme le plus grand nombre, Jean aussi espérait voir en « Celui qui vient », le  redresseur des torts, le justicier, le reflet visible de la gloire de Dieu dominant le monde, déployant une sorte de  « pax divina » dont « la domination s’étendrait d’une mer à l’autre, de l’Euphrate à l’autre bout du monde ».

Mû par le doute, entré dans la nuit de la foi, Jean envoie deux de ses disciples chercher la réponse auprès de Jésus lui-même. « Est-ce toi le Messie ? »  En guise de réponse, Jésus fait de ces deux disciples de Jean, les témoins du salut qu’il accorda aux malades, aux infirmes et aux possédés en les guérissant, et aux aveugles en leur rendant la vue (Lc 7, 21).

Dans la « nuit » de sa foi, Jean qui, selon les évangiles ne « verra plus » Jésus, doit se contenter du compte-rendu, mieux, du témoignage de ses disciples qui ont vu le Messie à l’œuvre !

Demain nous fêtons Noël. Dieu se fait un de nous. Il naît dans une crèche. Presque pas de témoins. Loin des lumières somptueuses des palais et de leur confort. Nous célébrons l’initiative salvatrice de Dieu pour l’humanité. Qu’est ce qui a changé pour l’homme depuis ce moment-là ?

Si on s’arrête seulement à nos jours, on retient vite la pandémie du covid-19 qui continue à tuer, et fait des dégâts en nous et autour de nous. Avant elle, d’autres maladies sévissaient et en font encore autant. La faim, les guerres, les injustices… sont toujours là.

La question de Jean Baptiste fait donc partie de la Bonne Nouvelle ! Elle se pose à tous les chrétiens si pas à tous les croyants à un moment ou un autre dans l’itinéraire de la foi. Mais  ce qui est merveilleux dans cette féconde expérience de la nuit de la foi, c’est que c’est par la médiation d’un témoignage, et non pas directement que Jean a pu rejoindre le Christ. Seul celui qui a expérimenté la présence du Christ dans sa vie saurait témoigner de sa venue…

Et sa présence est tout amour. Comme tout amour authentique, il ne s’impose pas, il se propose ! Cette « discrétion » de Dieu qui « surgit » avec tendresse et douceur dans nos « nuits » et les illuminent de sa présence,  se veut encore plus éloquente cette année.

Bonne et heureuse année, chers témoins du Christ ! En route avec lui pour une année des grâces !

Barnabé IKANA

Pour lire la suite cliquez ici : Feuillet Infos 2021 01

close

Abonnez vous
à la Newsletter de l'UPSF
en complétant ce formulaire