Unité Pastorale St François Mons-Est

Méditation 29ème dimanche ordinaire B – 17 octobre 2021

Une bonne place !

Qui ne souhaite trouver une bonne place pour soi, pour ses enfants ? Une place, un job, où l’on s’épanouisse et où l’on soit utile et reconnu. Et, si on connaît quelqu’un qui peut donner un coup de pouce, pourquoi ne s’adresserait-on pas à lui ?

Jacques et Jean ont trouvé le Messie, celui avec qui le Règne de justice et de paix, le Règne de Dieu, s’inaugure. Ils ont mis leurs pas dans ses pas, ils ont même tout quitté pour cela. Et Jésus, le Messie, les a fait entrer dans son intimité lumineuse sur la montagne de la transfiguration. Pas étonnant donc qu’ils lui demandent des places qui leur permettront d’être les collaborateurs les plus proches de ce Messie. Après tout, leur demande n’a rien de scandaleux. Mais …

Vous ne savez pas ce que vous demandez leur dit Jésus. Il ne leur fait pas de reproches, mais il leur rappelle par quel chemin le Règne de Dieu va venir. Jésus l’a déjà annoncé, mais ils n’ont pas compris. Le chemin du Messie Jésus n’est pas celui de la gloire mondaine, encore moins celui de la domination. Jésus n’est pas et ne veut pas être un des grands de ce monde, eux qui commandent en maîtres et font sentir leur pouvoir.

Jésus est venu pour servir les humains, pour être le doulos, le domestique, qui lave les pieds des plus petits, des plus fragiles d’entre les humains. Il est venu plonger dans les profondeurs de l’humanité, dans ses plus grandes joies comme dans ses plus grandes souffrances. Et, dans ces profondeurs, il ouvre à tous ce Règne de Dieu auquel Jacques et Jean veulent travailler avec lui. Mais ce que les disciples d’hier et d’aujourd’hui (nous donc) ont du mal à comprendre, c’est que ce travail doit prendre le chemin du serviteur. Et ce chemin est un baptême, c’est-à-dire une plongée dans ces lieux où les humains se perdent. Jésus, le Messie-Serviteur, descend jusqu’en ces lieux de mort pour en tirer et relever ceux qui s’y perdent. En serviteur et en frère, il leur prend la main et les ramène à la surface pour qu’ils puissent respirer et vivre.

Ceux qui, comme Jacques et Jean, désirent devenir ses collaborateurs les plus proches, doivent eux aussi se faire les domestiques qui lavent les pieds de leurs frères et sœurs. Voilà ce qui fait la vraie grandeur dans le Royaume de Dieu : celui qui veut être grand parmi vous, sera votre serviteur.

Il y a malheureusement un nombre significatif de ministres de l’Église qui ont oublié cela. Ils ont même véritablement tué de ces petits qui sont pourtant les premiers dans le Royaume. Ils les ont abusés affectivement, sexuellement, spirituellement. Être baptisés avec le Christ, communier à sa coupe, c’est se laisser toucher profondément par la souffrance de ces petits jusqu’à en rougir de honte, c’est lui faire toute la place dans notre cœur et dans notre prière.

Paul Scolas

close

Abonnez vous
à la Newsletter de l'UPSF
en complétant ce formulaire