Unité Pastorale St François Mons-Est

Méditation 22ème dimanche ordinaire B – 29 août 2021

Je le veux, sois purifié !

Dans l’évangile de Marc, cet évangile que nous lisons cette année, un des premiers miracles, c’est la purification d’un lépreux. Le lépreux est impur aux yeux des hommes, exclu du peuple de Dieu. Il est même regardé comme impur aux yeux de Dieu, exclu de l’alliance avec Dieu. La demande du lépreux à Jésus porte d’ailleurs clairement là-dessus : Si tu le veux, tu peux me purifier. Et la réponse de Jésus est on ne peut plus nette : Je le veux, sois purifié.

Au chapitre 7 de son évangile, Marc va longuement revenir sur le pur et l’impur. Nous en lisons l’essentiel ce dimanche. Là, Jésus, dans la ligne des grands prophètes d’Israël, met le doigt sur le lieu où se joue le pur et l’impur : le cœur de l’homme.

Tout part d’une interpellation de ceux qui se sont érigés en gardiens de la pureté : Tes disciples prennent leur repas avec des mains impures. Ce serait donc un simple rite qui rendrait pur devant Dieu et devant les hommes. Tout comme une maladie qui tombe sur quelqu’un le rendrait automatiquement indigne et impur devant Dieu et devant ses frères. Tout comme aussi, manger tel aliment dit pur et ne pas manger tel autre dit impur avait quelque importance pour Dieu.

Jésus casse cette distinction à la racine. Mais il ne se contente pas de la casser. Car, de fait, il y a des façons de vivre qui nous éloignent de Dieu et de nos frères et il y en a d’autres qui nous en rapprochent. Mais cela ne se joue pas dans des classifications de rites, de maladies, d’aliments, d’ethnies. Cela reviendrait à enfermer un humain dans l’impureté alors même qu’il n’y est pour rien : tu es né ainsi, tu es donc impur.  Cela, c’est tout simplement scandaleux. C’est faire injure à Dieu, c’est faire injure aux hommes. Dieu n’a pas créé des réalités impures à côté des réalités pures et bonnes. Tout ce qui est sorti des mains de Dieu est bon : Et Dieu vit que cela était bon ! Ce qui vient vicier cette réalité créée bonne, c’est ce qui sort du cœur de l’homme : Rien de ce qui est extérieur à l’homme et qui entre en lui, ne peut le rendre impur… C’est du dedans, du cœur de l’homme que sortent les pensées perverses.

Le cœur est ce lieu où nous pouvons écouter le Parole de Vie et la mettre en pratique. Le cœur devient aussi parfois le lieu où nous nous laissons séduire par d’autres paroles, celles qui nous poussent à prendre et à dominer. Et cela sème l’impureté, la mort, autour de nous et en nous. Mais cette impureté-là, qui s’appelle aussi le péché, elle n’est pas de naissance et elle n’est jamais définitive. C’est Dieu qui nous rend purs et saints car il se fait proche jusqu’à nous relever : Quelle est la grande nation dont les dieux soient aussi proches que le Seigneur notre Dieu est proche de nous chaque fois que nous l’invoquons ?  Et quelle est la grande nation dont les décrets et les ordonnances soient aussi justes que toute cette Loi que je vous donne aujourd’hui ? (Première lecture).

La Loi que Dieu donne à son peuple, c’est une Loi de liberté. Elle vient toucher nos cœurs et nous inviter à marcher concrètement sur des chemins de vie de sainteté, de pureté véritable.

Paul Scolas

close

Abonnez vous
à la Newsletter de l'UPSF
en complétant ce formulaire