Unité Pastorale St François Mons-Est

Méditation dimanche de la Trinité B – 30 mai 2021

« Qui donc est Dieu pour nous aimer ainsi ? »

Aujourd’hui, avec la  fête de la Sainte Trinité,  nous plongeons dans le mystère de Dieu. Maintenant et seulement maintenant, après avoir célébré la Pentecôte et reçu l’Esprit Saint, nous pouvons oser parler de ce Dieu de qui nous devons être les témoins ! Qui est Dieu ?

Attention: non pas le Dieu qui est dans notre tête, mais  Dieu de qui est venu nous parler Jésus; non pas le Dieu raisonnable et inoffensif de nos réflexions modernes ou de quelques élucubrations philosophico-théologiques, mais le Dieu scandaleux et inimaginable de Jésus; non pas le Dieu rassurant et conservateur de ceux qui réduisent la foi à la culture et aux traditions, mais le Dieu surprenant que l’Église a accueilli et proclamé.

Nous avons particulièrement marché aux pas du Christ ces dernières semaines, nous avons écouté son message fascinant, nous avons vu avec étonnement les gestes prodigieux de la présence de Dieu, nous avons célébré sa passion et sa mort tragique. Comme les apôtres,  nous nous sommes étonnés de l’annonce de sa résurrection et de sa présence pour toujours au milieu de nous !

Enfin, dimanche dernier, nous avons célébré  la puissance de l’Esprit donné aux apôtres, et qui nous permet de découvrir que Jésus est vivant parmi nous. Jésus nous révèle que Dieu est là, et que si nous voyons «de l’extérieur» que Dieu est unique, en réalité cette unité est le fruit de la communion du Père avec le Fils dans l’Esprit Saint. Tellement unis qu’ils sont un, tellement orientés l’un vers l’autre qu’ils sont totalement unis.

Quelle bonne nouvelle! Dieu n’est pas la solitude, la perfection immuable et aseptique, le suprême égoïste autosuffisant, mais c’est la communion, la fête, la famille, la danse, la compassion, le don, l’amour, la tension de l’un envers l’autre. Seul Jésus pouvait nous faire accéder à la chambre intérieure de Dieu, seul Jésus pouvait nous révéler la joie intérieure, le tourment intérieur de Dieu: la communion.

Et les lectures de ce dimanche nous indiquent comment, partant  d’Israël, cette amitié entre l’homme et Dieu s’est développée au point de nous faire le don de l’Esprit. Et pour moi? Que signifie cette découverte? Quels changements dans ma vie quotidienne?

Si Dieu est communion, en lui nous sommes baptisés et à son image nous avons été créés; cette communion vit en nous, et c’est à l’image de cette image que nous avons été créés.

La belle parabole de la Genèse nous rappelle comment Dieu se regardait dans le miroir, souriant, pour dessiner l’homme. Mais si cela est vrai, les conséquences sont énormes. La solitude nous est insupportable car elle est inconcevable dans une logique de communion. Si nous jouons notre vie seuls, nous ne pourrons jamais trouver la lumière intérieure parce que nous nous éloignons du projet.

Et non seulement vivre la communion est difficile, c’est indispensable, vital, et plus nous visons la communion et plus nous réalisons notre histoire, plus nous nous plaçons à l’école de la communion de Dieu, plus nous nous réaliserons.

Souvenons-nous que le grand rêve de Dieu, l’Église, doit être construit à l’image de la Trinité. Notre communauté s’inspire de Dieu qui est Trinité, elle se tourne vers elle pour tisser des relations, respecter la diversité, surmonter les difficultés. En regardant notre manière d’être, de nous relier, nous  respecter, d’être authentique, ceux qui nous entourent comprendront qui est Dieu et pour nous l’idée d’un Dieu qui est Trinité deviendra lumière.

Le Père est pour le Fils qui est pour le Saint-Esprit et ensemble, ils forment un seul Dieu. Il est avec nous, jusqu’à la fin des temps, comme Il nous l’a promis !                                

Barnabé IKANA

close

Abonnez vous
à la Newsletter de l'UPSF
en complétant ce formulaire