Unité Pastorale St François Mons-Est

Méditation 4ème dimanche de Pâques B – 25 avril 2021

Évangile selon saint Luc, 24, 35-48

S’il te plaît… dessine-moi un Berger !

Nous connaissons la demande du petit Prince : Dessine-moi un mouton. 
Mais aujourd’hui, Jésus semble répondre à notre demande en ce dimanche des vocations : Jésus, s’il te plaît, dessine-nous un Berger.
C’est plus difficile que de dessiner un mouton ! Parce qu’il faut non seulement dessiner un berger, mais il faut dessiner un mouton et même plusieurs moutons. Car il n’y a pas de berger sans beaucoup de moutons !
Quelqu’un qui n’a qu’un mouton n’est pas un berger !
Et un berger c’est autre chose qu’un employé qui fait ses trente-cinq heures par semaine.
Un Berger, c’est une vocation. C’est donner sa vie, jour et nuit. Dans l’inconfort et l’insécurité. Garder un œil sur chaque brebis, calmer l’énervée, soigner la malade, courir rechercher l’inconsciente… 
Le berger ne sait même pas qu’il est beau, qu’il est bon, qu’il sent bon l’odeur de ses brebis, il n’en a pas le temps ! Il n’est plus le maître des horloges.

Le plus beau Berger, le meilleur, c’est Dieu, bien sûr !
Ses brebis sont plus nombreuses que les étoiles et les grains de sable. Personne ne peut les compter. Elles ne sont connues que de lui seul, et, par leur nom qui est unique.
Jésus est le parfait portrait de Dieu, le Beau Pasteur.  « Beau » parce qu’il répond pleinement à sa mission. Mission accomplie !

– D’abord, il a une connaissance amoureuse de chacun et il nous connait mieux que nous-mêmes. Il aime ce que nous sommes parce qu’il nous aime comme nous sommes. Avec lui, nous sommes libres.
N’allons surtout pas vers les mercenaires. Ils ignorent qui nous sommes et ils ne cherchent qu’à nous manipuler.

– Ensuite, le Beau Pasteur donne sa vie pour nous, il s’en dessaisit. Il se fait Agneau.  C’est ainsi que Jean-Baptiste l’a de suite désigné. C’est ainsi aussi que nous l’invoquons : Agneau de Dieu qui porte le péché du monde, prends pitié de nous.
N’est-il pas le Beau Berger, d’abord, parce qu’il est l’Agneau : Il est l’Agneau et le Pasteur, il est le Roi, le Serviteur.
Quand les « messies » de la terre réclament nos voix, promettant monts et merveilles, une vie enfin heureuse, les brebis redoutent d’être tondues et se demandent à quelle sauce elles vont être mangées et à quels intérêts elles seront sacrifiées.
Les pasteurs se feront-ils agneaux ? Se laisseront ils mener à l’abattoir ? De quoi rêver !

– Le Beau Berger, enfin, a bien d’autres brebis qui ne sont pas dans l’enclos où l’on tient à les confiner.
C’est le Pasteur universel ! Ces brebis là aussi sont siennes.
Et si elles apparaissent à certains venir de Mars et plutôt ressembler à des loups voraces et sanguinaires, il n’empêche que notre Berger saisit bâton et houlette.
Il se fait Agneau au milieu des loups, revêt la candeur de la colombe sur la nudité du serpent et réalise ainsi le rêve impossible pourtant déjà entrevu par un Homme de l’espoir : Le loup habitera avec l’agneau.
Plus d’enclos, plus de bercail, mais un seul Troupeau et un seul Pasteur.  Une seule humanité aimée et sauvée par le Beau Berger, l’Envoyé du Père.
En nul autre que lui, il n’y a de salut, car sous le ciel, aucun autre nom n’est donné aux hommes, qui puisse nous sauver.

Abbé Michel Diricq

Prière à Jésus, Bon Berger

Bon Berger, rassemble tes brebis, Seigneur,
dans tous les lieux où elles furent dispersées
aux jours de brouillard et de ténèbres.
Mène-les dans de gras pâturages,
fais-les reposer dans de bons pacages.
Celles qui se sont perdues, cherche-les,
celles qui se sont égarées, ramène-les.
Celles qui sont blessées, panse-les,
celles qui sont malades, guéris-les.
Celles qui sont bien portantes, veille sur elles,
garde-les toutes dans ta bergerie.

 

Seigneur Jésus, puisque tu es notre bon berger,
guide-nous par ta Parole et le don de ta vie.
Rassemble tous les hommes dans l’enclos de ton amour
pour qu’il n’y ait qu’une seule humanité,
réunie par les liens de la fraternité et de la paix.
Nous t’en prions, toi le Vivant pour les siècles de siècles.
Amen !

close

Abonnez vous
à la Newsletter de l'UPSF
en complétant ce formulaire