Unité Pastorale St François Mons-Est

Méditation 3ème dimanche de carême B – 7 mars 2021

Évangile selon saint Jean, chapitre 2, versets 13-25

« Sanctuaire »

« Détruisez ce sanctuaire, et en trois jours, je le relèverai… » 
Jésus parlait du sanctuaire de son corps.

Quel retournement ! Le temple, le sanctuaire, la demeure de Dieu avec les hommes, ce n’est pas d’abord un édifice, aussi beau soit-il, c’est le corps du Christ.  Et c’est même le corps livré de Jésus crucifié d’être allé jusqu’au bout dans son amour pour les humains.

Cela, c’est la folie de Dieu.  Il vient habiter là où nous n’aurions jamais pensé qu’il viendrait demeurer.  Le corps agenouillé du serviteur qui lave les pieds des siens.  Le corps de tant d’humains qui reçoivent et donnent de la douceur, qui tantôt exultent d’allégresse et tantôt hurlent de douleur.  C’est là d’abord que Dieu se fait Emmanuel, Dieu-avec-nous.

Le corps du Christ, vrai sanctuaire, c’est aussi l’Eglise, l’assemblée appelée par Dieu, une assemblée ouverte sur toute l’humanité.  Avoir donné à nos lieux de culte un nom, ecclesia, qui signifie assemblée, c’est une magnifique et très juste trouvaille.  Ces lieux sont la maison de Dieu parce qu’ils sont la maison où le peuple de Dieu se rassemble.  C’est ce peuple qui est sanctuaire.

Paul Scolas

« La loi du Seigneur est parfaite, qui redonne vie. » Ps. 18 B

La loi du Seigneur est parfaite,
qui redonne vie ;
la charte du Seigneur est sûre,
qui rend sages les simples.

Les préceptes du Seigneur sont droits,
ils réjouissent le cœur ;
le commandement du Seigneur est limpide,
il clarifie le regard.

La crainte qu’il inspire est pure,
elle est là pour toujours ;
les décisions du Seigneur sont justes
et vraiment équitables :

plus désirables que l’or,
qu’une masse d’or fin,
plus savoureuses que le miel
qui coule des rayons.

close

Abonnez vous
à la Newsletter de l'UPSF
en complétant ce formulaire